La Française est . . . Carole Bouquet

La beauté parfois qualifiée de glaciale qui l’habille fera d’elle, l’une des plus belles femmes de sa génération. Carole Bouquet n’en sera pas moins une des femmes les plus solaires que le cinéma ait connu. Retour sur l’actrice Française la plus bondesque que le monde ait vu joué.

Carole est . . . Envoutante

Carole Bouquet et Roger Moore

 Née le 18 août 1957 à Neuilly sur Seine, Carole est une jeune fille qui grandit aux côtés de sa soeur et de son père (Normalien, ingénieur en BTP) à la suite du divorce de ses parents lorsqu’elle avait 3 ans. De son éducation paternelle elle retiendra «  Je n’ai pas appris à être une femme, mais j’ai appris l’indépendance » Aimée et éduquée par son père puis au sein d’un lycée de soeurs dominicaines, Carole intègre la Sorbonne avant de faire rapidement le choix d’intégrer le conservatoire d’art dramatique pour y apprendre le théâtre. Moins d’un an suffit à la faire repérer lors d’un casting avec le réalisateur Luis Buñuel . Dès 1977, elle tourne avec ce dernier “Cet obscur objet du désir » où elle y interprète Conchita. Un rôle qui lui vaudra la reconnaissance de ses paires en France et outre atlantique. Un passage d’une année aux Etats-Unis sous l’aile d’Andy Warhol puis un retour en France pour son second film « Buffet froid » dans lequel elle jouera pour la première fois d’une longue liste avec Gérard Depardieu. Carole devient très vite la femme Française avec qui jouer et c’est sans surprise qu’elle prend avec audace le rôle d’une James Bond girl aux côtés de Roger Moore dans « Rien que pour vos yeux. Dès 1984, elle reçoit son premier César pour le meilleur second rôle avec le film « Rive droite, rive gauche » de Philippe Labro. Puis à tout juste 31 ans c’est le César du Meilleur rôle qu’elle décroche grâce au film « Trop belle pour toi » de Bertrand Blier. À cette même époque, sa beauté lui offre de devenir égérie de la Maison Chanel pour le parfum N°5. Carole sans le savoir est déjà la femme qui en tout juste 10 ans a su mettre le cinéma, la mode et même certains hommes à ses pieds. Tous ceux qu’elle approche la retiennent.


Carole Est . . . épicurienne

Si il y a des femmes qui énervent pour leur beauté, leur corps de rêve et leur coup de fourchette, Carole Bouquet en est une. Celle qui pourtant enfant n’était pas très gourmande, déclare avoir su apprécier la cuisine à ses 25 ans. Sa plus grande découverte fût celle du vin. En naquit une infinie passion, au point d’ouvrir un restaurant dans le Xème arrondissement de Paris, avec son compagnon de l’époque Gérard Depardieu. C’est tout naturellement que ses rencontres l’amèneront à poser ses valises sur l’ile de Piantarella au large de la Sicile, afin de planter ses premières vignes pour y produire un vin doux. Elle a d’ailleurs déclaré récemment que si le temps pouvait être remonté, elle commencerait en parallèle de ses études de comédienne, des études d’oenologie. Tout comme elle aime jouer sur les planches avec près de 10 pièces à son compteur, mais aussi près de 50 films tournés jusqu’à ce jour, rien est plus étonnant lorsqu’elle déclare « Pour moi la scène, c’est un peu comme être dans ma cuisine, c’est chez moi ». Une femme qui aime la vie, épicurienne du Bonheur aussi, c’est tout naturellement qu’elle a souhaité partager son bonheur aussi avec l’association qu’elle a créé « La Voix de l’Enfant » . Carole Bouquet a le sens premier du partage, en effet celle qui aime par dessus tout les pâtes et les autres ne peut énerver finalement que celui qui ne se nourrit de rien.


Carole est . . . Amoureuse

Dans sa vie Carole rencontre l’amour à plusieurs reprises et c’est un sujet majeur de sa filmographie. L’amour elle le perdra aussi mais sa volonté ne laissera jamais place à l’aigreur. Du départ de sa mère pour une autre vie lorsqu’elle n’avait que 3 ans, en passant par la tragique disparition de son premier grand amour le réalisateur Jean-Pierre Rassam, père de son fils Dimitri Rassam né en 1981.  Carole Bouquet est une femme qui sait reconnaitre le goût du bonheur et qui ouvre son coeur à qui sait savourer les joies simples qu’elle cultive quotidiennement.

Quelques années d’amour avec le photographe Francis Giacobetti donneront naissance en 1987 à son second fils Louis. En 1992 elle se mariera finalement avec le chercheur Jacques Leibowtich (spécialiste du Sida). Mais c’est son amour des plateaux de cinéma et des bonnes choses qui la liera finalement à Gérard Depardieu en 1996. Ces monstres du grand écran qui s’étaient déjà donné la réplique dans 10 films, partageront tellement durant leur liaison, qu’aucune amertume ne restera à leur séparation. Aujourd’hui elle partage sa vie avec Philippe Serey’s de Rothschild, et à deux belles-filles dont Charlotte Casiraghi qui est fascinante par sa ressemblance (mariée à son fils Louis). Carole est aussi l’heureuse grand mère de 4 petits enfants avec lesquels elle partage son amour de la vie. Carole Bouquet a dit un jour « J’ai un immense goût pour le bonheur, pour la vie . . . mais aussi pour le calme », pas sur que les repas le soient autant lorsqu’elle réunit tout ce petit monde… 


Le style de Carole est classique. La chemise et le pantalon sont son quotidien car elle préfère garder les belles tenues pour les personnages qu’elle incarne.

Pour découvrir l’histoire de Carole Bouquet  :

Wikipedia et Première
À voir aussi: 
Le documentaire « Elle parle d’elle » sur mycanal